Un appui financier de la Banque mondiale pour gérer la crise des réfugiés au Cameroun

Le Cameroun devient le premier pays à profiter du nouveau sous-guichet régional de 2 milliards de dollars créé par l’Association internationale de développement (IDA) pour aider les pays à faible revenu et confrontés aux flux massifs de réfugiés.

D’après les autorités du pays, le Cameroun a bénéficié la semaine dernière d’un appui financier de la Banque mondiale d’un montant de 150,2 milliards de francs CFA. Ces fonds octroyés à travers l’IDA devraient servir, selon les mêmes sources, à financer la prise en charge des réfugiés centrafricains et nigérians installés sur le territoire camerounais et la réalisation des projets d’appui aux populations d’accueil.

Il s’agit de quatre projets portant sur l’accès à la santé, l’éducation, la protection sociale et les infrastructures économiques et sociales. «Ces ressources sont vitales pour aider le gouvernement à fournir des services adaptés aux réfugiés et aux communautés d’accueil. La plupart des réfugiés cohabitent avec les Camerounais dans les régions les plus démunies et les plus fragiles du pays, y compris dans la zone subissant les attaques de Boko Haram», a confié Elisabeth Huybens, directrice des opérations pour le Cameroun à la Banque mondiale. «Ces quatre projets seront menés de manière intégrée afin de trouver des solutions plurisectorielles aux problèmes complexes des réfugiés et des communautés d’accueil», a-t-elle ajouté.

Le HCR sur le front

Ce programme d’aide de la Banque mondiale a été mis sur pied en étroite collaboration avec le gouvernement camerounais et le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Tous ces partenaires devront collaborer pour sa mise en œuvre.

«Le HCR se réjouit de ce financement destiné à améliorer l’accès des réfugiés et des Camerounais qui les accueillent à la santé, l’éducation et d’autres services sociaux, à travers des projets co-organisés avec la Banque mondiale et les autorités locales. Cette nouvelle approche montre que la présence de réfugiés peut également contribuer au développement des communautés hôtes», a expliqué Kouassi Lazare Etien, représentant du HCR au Cameroun.

Notons que le nombre des réfugiés au Cameroun est aujourd’hui estimé à près de 350 000 personnes, issues principalement de la République centrafricaine et du Nigéria. Et environ 10 000 nouvelles arrivées ont été déjà enregistrées depuis le début de cette année.