SDAU : Un atelier pour décloisonner le Sud du Gabon

Les travaux de l’atelier de lancement de l’étude des schémas directeurs d’aménagement urbains (SDAU) des villes de Port-Gentil, Lambaréné, Mouila et Tchibanga s’est ouvert le 14 novembre 2018, à Libreville.

L’atelier de lancement de l’étude du SDAU des villes de Port-Gentil, Lambaréné, Mouila et Tchibanga. © Gabonreview

 

Libreville accueille du 14 au 15 novembre un atelier sur l’étude des schémas directeurs d’aménagement urbains(SDAU) de quatre capitales provinciales du sud du Gabon. Pendant 48 heures, les parties-prenantes à cet atelier seront entretenues sur les outils de planification urbaines, les méthodes d’élaboration des SDAU, les enjeux de cet outil, mais surtout l’intérêt des pratiques participatives dans la réalisation des SDAU.

«Les contributions et recommandations issue de cette rencontre, permettront d’avoir une meilleure connaissance de l’étude, d’évaluer la pertinence, de consolider et d’affiner la stratégie d’intervention, d’évaluer le cadre institutionnel et légal, d’évaluer les parties prenantes et les dispositifs de mise en œuvre et enfin de définir la stratégie de communication», a assuré le secrétaire permanent de la Commission nationale des Travaux d’intérêt public pour la promotion de l’entrepreneuriat et de l’emploi (TIPPEE), Michel Auguste Busamba.

Cette étude s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de développement des infrastructures locales 2 (PDIL2), pour lequel un prêt a été consenti à l’Etat gabonais par la Banque mondiale. A terme, le SDAU des villes du Sud du pays permettra de coordonner les programmes locaux d’urbanisation avec la politique d’aménagement du territoire.

«Le but étant de disposer d’un document réglementaire avec une stratégie d’aménagement et de développement pouvant régir la croissance et le développement harmonieux du territoire pour les 20 années à venir, avec l’objectif de mettre en cohérence l’ensemble des stratégies sectorielles engagées ou en cours et de préserver les zones naturelles et sensibles du territoire», a indiqué Jérôme Chenal, le chef d’équipe du cabinet italien Keios, adjudicataire de ce marché.

Conduite dans le cadre d’une approche participative impliquant l’ensemble des partenaires institutionnels et les élus, cette étude sera élaborée sur une durée de 18 mois, répartie en 4 phases : analyse territoriale et enjeux de développement, stratégies d’aménagement et de développement et carte du SDAU, documents de concertations réglementaires et élaboration des documents finaux du SDAU.

Partager :

Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Skype(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquer pour imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)