RÉPONSE À MAODO MALICK MBAYE

A l’argument fallacieux que la “ soif insatiable de pouvoir a totalement altéré la capacité de discernement” de Idrissa Seck, je rétorquerai qu’en voulant défendre vaille que vaille l’indéfendable, votre discours reste entaché d’une cavalcade d’images .

En savoir plus sur :