Promotion de la destination Sénégal : les guides touristiques souhaitent leur implication

L’Association nationale des guides touristiques du Sénégal (ANGTS), par la voix de son président, Mody Wellé, a souhaité jeudi une meilleure implication de ses membres dans la promotion de la destination Sénégal.
La nécessité de cette implication se justifie par le fait les guides touristiques, de par leurs activités professionnelles, contribuent à la « fidélisation de la clientèle touristique’’.
’’Les guides contribuent à la fidélisation de la clientèle touristique. Donc, il faut que les autorités nous associent dans les activités de promotion de la destination Sénégal », a notamment lancé Mody Wellé.
Les responsables de l’ANGTS, venus de toutes les régions du pays, animaient une conférence à Mbour, zone la plus touristique du Sénégal et où sont basés la plupart des guides, selon eux.
Ils estiment que pour plus d’efficacité et d’efficience dans la promotion de la destination Sénégal, les guides touristiques doivent être intégrés dans les délégations envoyées dans les marchés émetteurs, les foires et autres salons internationaux du tourisme.
’’Quatre vingt-dix pour cent des touristes espagnols qui visitent le Sénégal le font par le fait des guides en langue espagnole, puisqu’il n’y a plus de vol charter entre l’Espagne et le Sénégal », a soutenu Mody Wellé.
Le président de l’ANGTS estime que le Sénégal a des atouts et des potentialités lui permettant de tirer profit des retombées du tourisme mondial. Il lui suffit de mettre tout simplement les bonnes personnes à la bonne place, dit-il.
« Le parc Niokolo Koba fait 10 mille km2, celui de Serengeti, en Tanzanie, qui est le plus grand parc animalier au monde en terme de densité, fait 6500 km2, et le Masai Mara du Kenya fait 1150 km3. Nous, nous avons un énorme parc avec un réseau hydro-trafic exceptionnel qui avait tous les animaux, mais à cause du braconnage et des sécheresses, ils ont disparu », a déploré M. Wellé.
Les guides touristiques demandent au gouvernement de prendre sur les fonds du crédit hôtelier et touristique au moins cinq milliards de francs CFA pour acheter des éléphants afin de repeupler le parc de Niokolo koba. Ce qui, selon Mody Wellé, contribuerait à amener des milliers de touristes au Sénégal.
« On l’a toujours expliqué aux autorités, mais elles ne veulent pas nous entendre (…). Le jour où on fera ça, même les touristes qui viennent en Gambie visiteront le Sénégal, parce que la première excursion vendue en Gambie, c’est la réserve de Fathala », a-t-il souligné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici