Entre nous : Un « chirurgien sans anesthésiste » pour sauver le Mali

«Notre futur président doit être véritablement un homme d’Etat et non un démagogue arrivé à ses fins par la ruse et la compromission, capable de conduire les changements indispensables dans la gestion du pays sans état d’âme, maitriser toutes les .