Abdoulaye Bah, Sayônara ! (Eulogie de l’imam de Shimane, Japon)

Respecté jeune frère, Abdallah, je ne peux traduire en mots la grandeur du choc que j’ai senti enapprenant ton décès. En effet, depuis que je t’ai connu, il y a environ une décennie, à travers nos sites d’informations, j’ai apprécié tes écrits. Et une .